L'étape suivante : la trésorerie.

Tout financier ne jure que par la trésorerie, et pour avoir pratiqué 10 ans de comptabilité, je dois avouer que …. c'est vrai. Aussi bonne soit l'idée ou le projet, même si les affaires fonctionnent bien, ne pas se soucier de ce point est suicidaire.

Un calcul rapide m'indique des sommes que je ne peux avancer. J'ai déjà fait appel à un emprunt pour la réalisation de la boutique et du blog. Donc il va falloir trouver une stratégie pour le stock et les ventes. Est-il bien judicieux de proposer la même chose que les grandes surfaces ? Ensuite sur quel stock je vais démarrer ? Cela mérite réflexion ; une terrine ou un paquet de biscuits cela ne se conserve pas comme un livre. Trop ou pas assez de stock, les deux cas ont des inconvénients. Là encore, pour les livres c'est plus simple, on peut procéder par dépôt et ne payer que lorsqu'on a vendu.

Finalement, il est plus aisé de proposer une boutique en ligne lorsqu'on dispose déjà d'une boutique réelle. Ou alors proposer une boutique en ligne lorsqu'on dispose de produits à volonté, c'est-à-dire lorsqu'on est soi-même producteur ou artisan. C'est probablement par là que je vais commencer : proposer d'abord mes propres produits : les livres.... et peut-être même un jeu de société made in Berry ; j'en parlerai très prochainement je pense car il risque d'être prêt avant que la boutique ne soit opérationnelle.